Nico Backton & The Wizards Of Blues - Blues on My Front Door    
Appréciation des utilisateurs: / 4
FaibleMeilleur
Ecrit par David le 29-10-2007

retrouvez cet article sur http://www.peppermint-blues.fr/PB/index.php?option=com_content&task=view&id=338&Itemid=1


La pochette rompt avec les stéréotypes du Blues ! Une lampe à huile orientale, joue avec notre imaginaire et notre subconscient, évoquant le bon génie du Blues prêt à exaucer tous nos vœux.
Les sorciers (wizards) du Blues seraient-ils devenus de gentils génies ?
Ou peut-être sont-ils tout simplement, des génies travestis en musiciens … ?!
Backton is Back et nos oreilles n’ont qu’à bien se tenir si elles veulent en être choyées ! Après l’excellent « Back Door Blues », nous en voulions encore plus, et le combo belgo perpignanais nous comble de plaisir.
Six compositions originales sur douze pistes !
L’écriture et le talent sont au rendez-vous.
Des textes rauqués avec sincérité, agglutinés dans les racines insondables du Blues, accompagnés d’une musicalité contemporaine et émotionnelle.
Avec « Big Fat Mama », « Drink And Fight Blues », « Blues On My Front Door », et le très émouvant « Feel So Lonely I Could Die », le groupe nous montre sa mécanique de masse à écrire des hits. « Burned Open Bridge » composé en hommage à R.L.Burnside dévoile les inspirations entre Afrique et Blues, de Nico Backton.
La virtuosité et l’élégance s’apprécient sur des reprises audacieusement inattendues.
Reprendre des auteurs comme Lonnie Johnson ou Hound Dog Taylor peut paraître conventionnel aux côtés des reformulations artistiques, des oeuvres de Chris Whitley et de Tom Waits… ou encore du franchouillard « Man of Constant Sorrow » interprété par les désopilants « Culs Trempés » dans le film « O’ Brother ».
Le subjectif « Gimme Back My Wig » marque les esprits avec grâce et crasse, juste ce qu’il faut, pour nous ébouriffer de plaisir.
Quel toupet… !
Mais l’émotion nous rattrape avec l’imprévisible « Had Me A Girl » de Tom Waits. C’est dans ce répertoire inattendu que Nico nous scotche au plafond, en retranscrivant avec génie, optimisme et jovialité, la mélancolie de l’auteur original.
Et préserve toute l’authenticité du texte !
Il est ardu de se réapproprier de tels morceaux sans tomber dans la fade copie usuelle.
Mais Nico, son truc à lui, son petit plus… c’est le talent !
Difficile de ne pas parler de Nico, sans parler de ses (nos) fidèles compagnons de Blues, Christian, François et Richie à l’harmonica qui prend une place plus prépondérante sur cet album.

Depuis que j’ai « Blues On My Front Door » sous le coude, j’ai un réel mal à m’en rassasier. Un bel album qui fait parti des bijoux à collectionner et que l’on prend plaisir à pavoiser assidûment à notre entourage :
« Tiens tu as vu, MOI j’ai le dernier Backton ! »
 

Nico Backton : guitare, cigar box guitar, chant,
Richie Faret : harmonicas,
Christian Michel : basse,
François Miniconi : batterie, cajon.

Label / Prod : Autoproduction
Sortie : 2007